A propos de nous

2015  

Focus sur les libertés locales

La vie locale est rythmée par les élections municipales. Tous les 6 ans, un maire est élu et la loi lui donne au moins 50% des postes au conseil municipal + la répartition au prorata des suffrages recueillis des postes restants. En  conséquence, avec 44% des votes, le maire de Boulogne, minoritaire se retrouvait avec 40 élus sur 55 au conseil municipal en 2008. C’est à dire, avec un pouvoir absolu.
Le pouvoir absolu de répartir les logements HLM, les places de crèches, les embauches, les subventions etc…. Le pouvoir de couper le micro a un élu d’opposition au conseil municipal, le pouvoir de ne pas respecter ses promesses de campagne et d’appeler Jean Nouvel pour bétonner l’Ile Séguin. C’est un fait, les maires sont des potentats locaux, encore plus si les membres de leurs majorité sont tenus d’approuver sans esprit critique leurs décision…

Si les média et la communication sont aussi dans leurs mains : journaux municipaux, sites municipaux, tracts et personnel pour les distribuer… Ces potentats confinent aux dictateurs locaux. Il n’est alors plus possible de dissiper les contre-vérités colportées par les média sous contrôle… Reste à saisir la justice, (à grands frais) contre la décision d’un élu abusif.

La loi contraint les maires à concéder quelques lignes aux élus d’opposition. A Boulogne, les groupes d’opposition sont obligés donner leurs textes congrus un mois avant parution. Cela leur enlève la possibilité d’aborder les sujets de fraîche actualité, et surtout laisse au le maire tout le temps de préparer une défense préventive sur toutes les colonnes et même à la une, ridiculisant les 2000 signes de la tribune minimale légale.

6 ans de clientélisme ayant fait son effet, le maire est réélu grâce à l’énorme abstention et à la pression laudative de la communication municipale qui n’entre d’ailleurs pas, finalement, dans ses frais de campagne.

Une alternance est souhaitable… Le cumul des mandats dans le temps ne devrait pas plus être autorisé que celui dans l’espace… Voici pourquoi, en France, la démocratie est un peu malade.

2014

Vous n’avez pas eu à voter pour nous!!!

 

Parce que nous avons fait le constat, qu’il n’est pas possible d’avoir une efficacité politique aujourd’hui à Boulogne-Billancourt sans laisser quelques plumes de nos convictions, nos valeurs de liberté, de vérité et de raison. Et nous préférons être utiles autrement à nos concitoyens ici et en Europe. Dorothée, mène de nombreux sujets de réflexion pour l’UDI au niveau national, Agnès et Rosaline poursuivent leurs actions associatives… Nous vous en reparlerons.

               Agnès Bauche     Rosaline Laureau     Dorothée Pineau

Conseillères municipales, nous avons été élues sur la liste de Jean Pierre Fourcade en 2008. Nous voulions donner aux Boulonnais la possibilité d’exprimer qu’ils étaient d’ accord avec le travail réalisé de deux mandats, au service du développement harmonieux de la ville. Ils ont franchement exprimé leur adhésion à notre travail par 35% des voix.Depuis, les obstinations du nouveau maire à casser ce qui pouvait encore l’être, d’un travail de 13 ans, nous a maintenu dans l’opposition : Pas une opposition systématique, pas une opposition politique, pas une opposition de concurrence, juste une opposition de bon sens face à des projets, mal étayés, mal combinés, mal pensés et parfois foNous avons aussi voulu prendre quelque distance avec des ambitions concernant l’échéance municipale de 2014, pour garder à notre réflexion toute la sérénité et l’objectivité necessaire. Nous ne sommes pas d’accord sur tout, mais nous sommes d’accord sur le principal : le respect qu’on doit aux habitants, à tous les habitants de cette ville, ceux qui votent pour nous et ceux qui votent contre, ceux qui ne votent pas du tout, les jeunes et les vieux, et les autres, ceux d’aujourd’hui et ceux de demain… Pour eux, nous recherchons l’intérêt général c’est à dire qu’à tous nous devons un cadre de vie épanouissant dans la diversité de leurs aspirations.

D’autres, élus ou non, sont bienvenus sur ce blog pour exprimer leur amour de la liberté des autres, leur amour de la planète, de la ville, de la Seine, de nos Iles,  du sport et des cultures, leur amour de l’enseignement, de l’histoire, des racines industrielles et artistiques de notre ville…

Voici qui nous sommes, nos expériences, nos métiers, nos engagements, quelques opinions qui nos tiennent à coeur.

Agnès

Dorothée

Rosaline