Démocratie : Nan, mais Allo quoi!

CONTRE tout ce qui est POUR

49/3 démocratie Allo quoi!

Assemblée Nationale Allo quoi!

 

La droite étroite d’esprit ne votera pas une loi présentée par un gouvernement de gauche. C’est vrai qu’on peut s’indigner que la gauche ne fasse pas des lois de droite! Comme c’est la gauche qui présente une loi, timide, un peu sans queue ni tête, mais tellement négociée avec une partie de sa majorité à l’esprit étroit… C’est un lambeau de loi. On aurait aimé une loi avec un grand souffle. On attend LA réforme qui sortira la France de toutes ses embrouilles, freins, complexités, inégalités devant les retraites, les impôts et de ses déficits…

La droite ne l’a pas faite. La gauche essaie d’en faire un tout petit peu, par petits bouts, en catimini…

Une loi qui ressemble au pull tricoté en cadeau dans le « Père Noel est une ordure ». « Oh! une serpillière! Comme c’est gentil ».

N’empêche, le vrai courage à droite serait de voter ce qui est pour (même un tout petit peu)… et de demander immédiatement plus avec une prochaine loi.

En plus, ça les aurait bien embêtés, ceux de gauche, si la loi était passée grâce à des élus de droite!

C’était une loi déjà pas très ambitieuse, puis fortement dénaturée en commission et dans les débats par la gauche archaïque et par la droite qui poursuivait un autre objectif : démontrer que Hollande n’avait pas de majorité. La démocratie s’effaçant devant les calculs politiciens, le 49/3 est bien un déni de démocratie. Les partis actuels, dits de gouvernement, ne sont pas capables de gouverner puisqu’ils ne sont pas capables de négocier ensemble de bonne foi. Ne vous étonnez pas que des électeurs pensent de travers : « Il nous faudrait une bonne dictature! »

1 comment for “Démocratie : Nan, mais Allo quoi!

  1. Philippe
    26 février 2015 at 8:11

    Rêve et utopie

    Utopie que cette proposition! Les partis politiques cesseraient de gérer leur part du marché politique pour gérer le pays….
    Les partis politiques sont dans un paradoxe permanent:
    – ils sont indispensables à la Démocratie, au débat, à la confrontation des idées
    – ils sont un éteignoir de la Démocratie, leur objectif partisan éloigné ou opposé à l’intérêt general. Le parti politique veut gagner les élections et le pouvoir.

    Rêve français, les partis politiques « raisonnables » pourraient transcender leurs oppositions tactiques sur les sujets fondamentaux qui se posent à tous les pouvoirs (dette, déficit, sécurité sociale, périmètre de l’Etat) et poursuivre leur querelle sur les autres.
    L’Allemagne le fait, CDU et SPD partagent le pouvoir. D’autres européens le font. Pas les français!
    Il ne s’agit pas ici de l’équation « Bayrou », incantation à classer dans la chasse aux parts de marché politique,
    Mais l’occasion fut ratée plusieurs fois
    En 2002, vainqueur de LePen avec plus de 80 Pc, Chirac aurait pu faire ça
    En 2007, vainqueur sans contestation, Sarkozy aurait du faire ça. Il fit du racolage….

    Utopie vraiment souhaitable, rêve sans aucune réalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti robots * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.