Démagogie : technique et stratégie

Philippe, lecteur assidu de ce site nous envoie ses réflexions après avoir passé la soirée sur France 2 qui recevait et interrogeait Sarkozy. Il dit « je suis écœuré par la démagogie, habile, de Sarkozy ».
Nous décidons de publier son texte comme article et non comme commentaire.
Wikipedia pour commencer
La démagogie (du grec demos « le peuple » et ago : « conduire ») est une notion politique et rhétorique désignant l’état politique dans lequel les dirigeants mènent le peuple en le manipulant pour s’attirer ses faveurs, notamment en utilisant un discours flatteur ou appelant aux passions.
Le discours du démagogue sort du champ du rationnel pour s’adresser aux pulsions, aux frustrations du peuple, à ses craintes. En outre il recourt à la satisfaction immédiate (formellement) des attentes, ou des souhaits les plus flagrants du public ciblé, sans recherche de l’intérêt général mais dans le but de s’attirer personnellement la sympathie, et de gagner des soutiens.
L’argumentation démagogique doit être simple, voire simpliste, afin de pouvoir être comprise et reprise par le public auquel elle est adressée. Elle fait fréquemment appel à la facilité voire à la paresse intellectuelle en proposant des analyses et des solutions qui semblent évidentes, sans une dose (nécessaire, et suffisante) d’imagination.
Au XXIe siècle, le terme « démagogie » est perçu avec une connotation péjorative, alors que l’étymologie du mot grec traduit plutôt le terme comme « celui qui éduque, qui conduit le peuple ».
Le philosophe Aristote considérait que la démagogie, avec l’anarchie, était la perversion de la démocratie.[réf. nécessaire]
Souvent confondue avec le terme « populisme », qui désigne également une posture surplombante sans état d’âme, la démagogie se différencie de celui-ci dans la mesure où elle renvoie à l’idée de dire au peuple ce qu’il veut entendre, alors que le populisme renvoie à l’idée de faire ce que l’opinion publique souhaite en critiquant les élites, au lieu d’établir une force de proposition conséquente.
Démagogue : qui tente de conduire le peuple, qui le manipule par des promesses, voire par des prédictions à caractère prophétique, élimées (autant que possible ; afin de faciliter un certain prosélytisme).

Quels sont les sujets de prédilection de Sarkozy?

Beaucoup: attentats, immigration, réfugiés, sécurité et Islam.
Pas mal: éducation
Un peu: économie

Quel est le mécanisme démagogique de Sarkozy?
Sarkozy développe une dialectique très habile alliée à une présence physique et verbale envahissante, voire menaçante, et le syllogisme rhétorique qui fait la démagogie.

Prenons trois exemples
Les attentats: en subliminal l’immigration, les migrants, les réfugiés et l’Islam. En subliminal seulement car les musulmans votent et Sarkozy se défend de toute islamophobie, bien au contraire.
Comment Sarkozy pose-t-il le sujet? En enfermant le téléspectateur dans un choix binaire: « On fait autrement ou on poursuit la politique actuelle qui a fait 286 morts? »
Evidemment les Français veulent plus de sécurité, veulent la fin des attentats, la fin des victimes qu’ils pourraient eux mêmes devenir: Alors OUI, il faut faire autrement ou plus!
Suit la litanie des fiches S, l’enfermement avec analogie de la psychiatrie administrative, « DAESH qui doit s’adapter au droit et pas le droit à DAESH » sous-entendu les attentats c’est les musulmans. Et, s’improvisant une compétence qu’aucun psychiatre n’oserait,  il ne relâchera les fichés S que quand on « leur aura remis le cerveau à l’endroit. »
Jamais le débat ne peut évaluer l’efficacité des mesures, leur adéquation au droit et à la France.
Encore plus habile: Sarkozy réduit le champ d’application de ces mesures à 3 ou 400 fichés S, tandis que ses lieutenants Ciotti ou Wauquiez les étendent à tous les fichés S.
Résultat:
Sur les attentats, je ne suis pas sûr que la Droite, même extrême, ferait beaucoup mieux que le Gouvernement; d’autant que ce sont les hommes qui mènent investigation de terrain et l’analyse, pas les machines et moyens techniques type NSA, pas la suppression des Renseignements Généraux.
Lorsque le démagogue est pris en contradiction avec une démagogie précédente, ou un effet de manches, l’explication fuse: « J’ai appris, j’ai changé! »

L‘économie: Sarkozy affirme donner la priorité aux entreprises, mais ses mesures fiscales sont destinées aux particuliers, aux électeurs.
suppression de l’ISF + baisse de 10% de l’IRPP + exonération des heures supplémentaires = de 13 à 18 milliards € et les effets pervers de la loi TEPA de 2007.
Les charges des entreprises sont trop lourdes? où sont les mesures?
Dans le même temps une économie de minimum 100 milliards € sur 5 ans des dépenses publiques. A part 350000 fonctionnaires non renouvelés les économies sont peu nommées , et quelques budgets sont sacralisés.
Résultat: La simultanéité des baisses de dépenses et de recettes n’étant pas assurée, les baisses de recettes immédiates, les baisses de dépenses au mieux à terme,  la variable d’ajustement sera déficit budgétaire et dette (ce que le Président de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale confirme)

L‘éducation: Il faut faire plus avec moins, si les enseignants ne le peuvent, l’armée prendra la suite, et l’éducation est obligatoire et coercitive. Ce n’est pas un choix.
Beaucoup de contresens ont été explorés par ce Gouvernement, qui confond excellence et élite, et applique à l’éducation un prisme idéologique imbécile et trop souvent un laxisme incitatif.
Sarkozy applique un autre prisme idéologique, qui va jusqu’au service militaire obligatoire pour les « gêneurs » avec suppression des contributions sociales pour leur famille. Voilà une idée qu’elle est bonne!
Au 19eme siècle on pensait ainsi….
Depuis les expériences pédagogiques menées dans les pays occidentaux ont établi les conditions de l’enseignement, de la pédagogie et de l’apprentissage social.
Mais dans la démagogie binaire, point de place pour la mesure et l’intelligence, YAKAFOKON suffit au démagogue pour emporter le vote.

A la fin de l’émission de FRANCE2, on  présente le sondage qui montre l’enthousiasme des militants LesRépublicains 70 à 84%, et celui beaucoup plus mesuré des Français 31 à 42%.
Pujadas suggère à Sarkozy qu’il a parlé « à son camp »
Sarkozy s’insurge, il n’a pas de camp, il a la France au cœur, il parle à tous les Français.

Le déni est partie de la démagogie.

Plus que jamais il faut voter aux primaires Droite & Centre, pour éviter la démagogie. Moi, je voterai JUPPE.

Philippe

Post navigation

4 comments for “Démagogie : technique et stratégie

  1. Claude
    16 septembre 2016 at 7:25

    Bravo !
    Nous nous moquons des américains, mais en France nous avons des « petits Trump » qui n’hésitent pas à solliciter les sentiments et les pulsions les plus bas.
    Entre l’inertie, sauf fiscale, des socialistes
    Et le « bougisme » tellement dangereux de Sarkozy et de ses suppôts,
    Les Français doivent faire preuve de RAISON.

  2. Matthieu
    16 septembre 2016 at 9:51

    Un Sarkozy ça Trump énormément…..

  3. Pal
    20 septembre 2016 at 9:27

    Hier soir Nicolas Sarkozy a affirmé que nos ancêtres étaient les gaulois, que lui même avait donc des ancêtres gaulois.
    Je m’insurge! j’étouffe!
    Nicolas est hongrois d’origine, il vient des Huns, de l’Empire Hunique, du Roi des Huns Attila.
    J’observe qu’il fallut l’alliance des Champs Catalauniques pour vaincre Attila, dont la version moderne pourrait être « Tout Sauf Sarkozy »…

    Parmi les alliés vainqueurs des Champs Catalauniques, les Romains, les Francs, les Wisigoths et des gaulois.
    Quelques années plus tard, Clovis Roi des Francs prenait Paris et son Royaume s’étendait de la Germanie à une partie de la France actuelle.

    Clovis, Roi des Francs, Roi des Français, venu de Germanie.
    Les Gaulois deviennent Francs, puis Français.

    Nicolas Sarkozy est Hun d’origine, pas Gaulois! La Hongrie est le pays des Huns.

    La France a toujours été une terre d’immigration, et ses cultures successives, son histoire, ses succès, sont aussi dus aux apports des immigrés.
    Les immigrés ont adopté le mode de vie français, ils se sont intégrés.
    Comme tous les peuples déplacés, ils conservent et entretiennent le souvenir de leurs origines, comme les auvergnats ou les bretons conservent les leur.
    Ce souvenir n’est pas un regret.

    La France intègre les immigrés, elle ne les assimile pas, c’est à dire qu’il n’y a pas un ‘format français » , les Français ne sont heureusement pas similaires entre eux!
    En 1956 le carnage russe en Hongrie a suscité beaucoup d’émigration. De nombreux Hongrois vinrent en France – je me souviens d’un grand pianiste… – et s’intégrèrent à leur nouvelle patrie sans oublier leurs origines.

    Nicolas Sarkozy est Hun d’origine, il est intégré, pas assimilé,
    et les Français du 21eme siècle, d’origines Gauloise et Autres, décideront librement de leur prochain président.
    Nicolas Sarkozy doit espérer que les Français choisissent un Hun!

    Pal

  4. philippe
    8 octobre 2016 at 4:39

    J’ai vu Sarkozy hier soir sur France2, et je crois de salubrité publique d’éradiquer la démagogie et les démagogues.
    Qu’a dit Sarkozy?
    S’il est élu Président en mai 2017, il proposera 2 référendums aux Français
    le premier sur le regroupement familial
    le second sur l’arrestation des « fichés S » les plus dangereux.

    Le regroupement familial est un Droit, partie des engagements de la France en Union Européenne, partie des valeurs qui nous caractérisent. Victor Orban ne dit ni ne fait autre chose, ce doit être l’origine Hongroise, dirait PAL….

    L’arrestation des « fichés S » hors tout état de droit. Nous voici revenus à la Loi sur les SUSPECTS!
    Que la police fasse des fiches et son travail est une chose.
    Que ces fiches deviennent des condamnations de Justice! Quelle Justice? Dans quel pays voulons-nous vivre?

    Je veux croire que Sarkozy perd ses nerfs, que la perspective de sa défaite aux Primaires explique cette surenchère insupportable. Elle ne l’excuse pas! Elle ne la justifie pas!

    J’appelle les démocrates et les républicains (les vrais, pas nécessairement les encartés mais eux aussi) à sanctionner cette dérive démagogique intolérable.

Comments are closed.