Embrassons-nous Folleville

Ce doit être l’esprit Charlie qui souffle. Notre maire et président de la communauté d’agglomération GPSO, Baguet, s’est mis d’accord avec celui qu’il conspuait depuis 4 ans. Il va pouvoir cumuler 3 postes électifs pour étendre son contrôle absolu sur notre territoire.

Solère

Solère

Baguet

Baguet

En plein accord avec Thierry Solere, il se présente à sa place aux élections cantonales avec l’investiture UMP.

Personne ne sait encore quelle compensation celui-ci, actuel vice-président du Conseil Général et député des Hauts de Seine, obtiendra de Sarkozy. Personne ne sait qui fera les frais de cet accord dans cette famille d’Atrides qu’est l’UMP locale… (Peut-être aussi l’UMP tout court avec son nouvel-ancien président égotique).

La petite mécanique de marchands de tapis est en marche. Les sourires de façade dissimulent les poignards… Non, à l’UMP, ce n’est pas Charlie.

4 comments for “Embrassons-nous Folleville

  1. Claude
    16 janvier 2015 at 10:56

    Si « l’esprit de Charlie » existe, il est bien loin de ce petit accord entre ennemis pour barrer la route a toute concurrence locale dans les parts du marché politique!

    Résumons ce que nous vîmes:
    Acte 1: Sorti de l’Assemblée Nationale par Guéant qui voulait sa place, Baguet n’est plus que cumulard maire et président de GPSO.
    Acte 2: Solère, dont le court parcours démontre la force des convictions, voit une fenêtre de tir pour sa prometteuse carrière, et se présente.
    Acte 3: Solère est élu, Guéant repart explorer les prétoires et Baguet fait cadeau de son corps à la ville (et à GPSO)
    Acte 4: L’UMP national se dote d’un nouveau président. Solère a joué Le Maire, Sarkozy est mal élu, où est le manche? Montrez-moi le bon âne pour les bonnes mouches.
    Acte 5: Les élections départementales approchent. Baguet et Solère sont dans un bateau…..
    Acte 6: Solère veut le manche, et le manche c’est Sarkozy; comment conserver une image de rebelle (contre Guéant, avec Le Maire) tout en revenant au principal, déjà initié avec le soutien de Solère a Jeannot lapin Sarkozy comme conseiller général de Neuilly contre le maire de Neuilly. Impossible n’est pas Solère lorsque le principal est en jeu: la carrière de Solère!
    Acte 7: Solère lance les enchères (une négociation a besoin d’arguments), Devedjian se tait, après avoir soutenu Baguet aux municipales, lequel Baguet a soutenu Sarkozy a l’UMP.
    Acte 8: Solère a du obtenir ce qu’il demandait (nous le découvrirons), Baguet est investi.
    Acte 9: joie!joie! Pleurs de joie!
    Conclusion d’ étape: les politicards ont plus en commun que les électeurs.

  2. Agnès Bauche
    16 janvier 2015 at 11:07

    Un peu compliqué… Nous retiendrons de votre commentaire que le « RASSEMBLEMENT » voulu par Sarkozy à l’UMP a des fondations sableuses…
    D’ailleurs, dans un proche passé, Baguet était centriste, mais il est opportunément devenu UMP pour griller l’investiture 2008 à JP Fourcade ou son dauphin de l’époque : Pierre Mathieu Duhamel.
    Tout ça pose le problème que les partis ne proposent pas aux électeurs des candidats affriolants. Les combines, les gens en ont marre!!!

  3. Philippe
    16 janvier 2015 at 9:52

    Nous avons à Boulogne Billancourt les elus que nous méritons, et notre mérite est vraiment petit.
    Cette médiocrité est générale, sauf quelques exceptionnels, mais attention de ne pas nourrir les extrêmes et le « tous pourris »
    C’est vrai que les partis réputés republicains investissent des Huchon, des Baguet, des Solere…et sont ainsi alliés objectifs des extrêmes.
    Claude a raison avec son Yalta du marché politique!!!

  4. Claude
    27 février 2015 at 1:11

    Claude

    Acte8 suite
    Nous commençons à distinguer les détails du « deal » accepté par Solere pour laisser sa place de conseiller général à Baguet, sa confortable indemnité mensuelle et les gracieusetés afférentes (timbres, abonnements divers, numériques divers, frais de déplacement et de restaurants….) Solere sera éligible sur la liste régionale et sera donc conseiller regional, avec une confortable indemnité mensuelle et les gracieusetés afférentes.
    On respire!
    Embrassons-nous folle ville et buvons au non cumul des mandats.

    En fait ce jeu de chaises illustre un autre « deal » , entre Devedjian (président du 92) et Santini (faiseur de rois et potentat du 92 centre), Ainsi Baguet remplace Solere (allié de Jean Sarkozy pour prendre sa place à Devedjian), Et incidemment la tellement brillante Dir.cab. de Baguet, également adjointe de Santini a Issy, fait tandem avec le vieux Subrini pour devenir conseillère générale.
    Embrassons-nous folle ville et buvons aux convictions

    Envoyé de mon iPad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti robots * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.