Fusion Issy-Boulogne

Issy les Boules ? Donnant une vocation de champions de pétanque aux habitant de façon à concurrencer Marseille sur le terrain sportif? Boulogne les Moulineaux?

Nos édiles ayant publié dans les Echos, la Gazette des Communes et le Parisien et peut-être ailleurs, leur volonté commune de fusionner nos communes, les Boulonnais indépendants se sont demandé comment s’appellerait cette monstrueuse nouvelles ville,  comment les facteurs qui ne mettent déjà pas toujours les lettres dans les bonnes boites, allaient s’y retrouver pour livrer leurs courriers, et comment leurs invités pourraient se perdre en venant dîner…  Ou comment nous allions vivre le changement de noms de nos rues! Un truc à perdre le Nord!

Pendant les campagnes municipales de 2014, aucun des deux édiles n’a intégré cette intention dans son programme. Cette affaire qui impactera la vie de 180000 personnes ne peut pas se régler, juste de gré à gré entre deux hommes, même si leur connivence date de plus de 30 ans… Rien ne peut les autoriser à mépriser ainsi ceux qui devront vivre cette union forcée. Les Isséens et les Boulonnais ne doivent pas être considérés comme des mineurs. Les édiles leur doivent explications et raisons. Et ensuite, ce sera à eux de juger des avantages et des inconvénients de cette aventure.

A défaut d’un référendum, un débat public doit s’engager et durer autant que les parties n’auront pas exprimé toutes leurs questions et opinions. Une autorité indépendante devrait rendre compte… Bref : Un débat public est absolument nécessaire. Et la raison invoquée par les deux autocrates : « Comme ça on va compter dans le Grand Paris » n’est pas une raison suffisante, et d’ailleurs, n’est pas une raison. Par contre, un point positif vu des Boulonnais, les Isséens vont partager leur grosse dette creusée en 8 ans par l’édile de Boulogne avec ses tentatives ratées d’urbaniser à outrance l’Ile Seguin. Comme quoi, ce qui apparaissait comme un pactole immobilier au candidat-maire de Boulogne Billancourt en 2008, peut devenir un fiasco complet, donnant raison au proverbe « Qui trop embrasse mal étreint ».

1 comment for “Fusion Issy-Boulogne

  1. claude
    26 avril 2016 at 7:05

    « regardez les noms des rues, ils sont l’expression d’un passé et de la culture.
    Les deux édiles sont très proches, nul doute, mais les villes ne le sont pas. A tout le moins les noms des rues expriment des références bien différentes!
    Boulogne et Issy partagent quelques politiques presque incontournables et deux écrivains Emile Zola et Victor Hugo. C’est tout!
    Je suggère de donner un nom nouveau au pont qui relie ces deux cités: Baguet & Santini!
    Ainsi la proximité des édiles se manifestera sur le pont, qu’il suffit de passer pour trouver l’aventure, comme le chante Georges Brassens, qui n’a heureusement aucune rue à son nom, ni à Boulogne, ni à Issy! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti robots * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.