Ile Seguin : Plus d’une tour dans son sac!

Arrivée, depuis lundi, des documents de vote :

3 croquis simplex

6 pages de supplément du BBI avec les 3 croquis dont il était fait grand mystère et conseil municipal à huis clos, accompagnés de 3 « vues d’avion », c’est à dire de la façon dont nous ne les verrons jamais, et 3 vues du même jardin emmuré. Pour les chiffres, voir vote bidon .

Historique lacunaire

Un historique écrit par l’ acteur engagé, celui qui a fait péricliter le projet Pineau en retardant le PLU de 1999 à 2004 et soutenant tous les recours jusqu’à son élection en 2008… celui qui s’est empressé d’annuler tous les permis de construire attribués pour perdre les encore les 4 ans écoulés, et  se lamente sur les 20 ans passés. C’est la page signée du capitaine qui a sabordé le navire et appelle les Boulonnais, maintenant, en urgence, à boucher la voie d’eau financière au détriment de leur qualité de vie.

Les promesses n’engagent que ceux qui les croient

« Je m’engage à respecter votre choix » écrit-il. Que vaut cet engagement de la part de celui qui avait promis une ile verte et un vaste parc de statues avec des guinguettes sur son programme municipal? Car il s’accroche au PLU nouveau, celui qu’il a voté l’année dernière à 310 000 m². Ainsi, si ce PLU est maintenu, même le maire ne pourra pas refuser un permis de construire inscrit dans ce cadre, et les Boulonnais peuvent bien voter pour les projets 2 ou 3, c’est le projet 1 qui verra le jour si ce PLU n’est pas modifié.

Un vote

Les Boulonnais ont commencé à voter depuis samedi 24/11, sans avoir eu le temps de comprendre la manipulation dont ils sont les objets, et sans autre information que la propagande officielle, car même le conseil municipal (seul lieu où les oppositions peuvent s’exprimer) du 21 novembre, n’a été en ligne que le 30/11.

Une procédure douteuse

3 scrutins différents, l’un par internet, l’autre par carte postale ouverte (même le facteur peut comptabiliser les résultats), avant le 10/12, et le troisième pour ajuster le tir, dans 16 bureaux de vote, le 16 décembre.

Pas de possibilité de voter blanc (à défaut de voter non aux trois et à la manipulation cynique).

Un alinéa bizarre invitant ceux qui ne veulent pas voter à se radier d’eux même de cette liste électorale sans doute pour diminuer la proportion d’abstentionnistes

La privation d’expression de tous les Boulonnais arrivés depuis le 31/12/2011, dont la majorité s’est installée sur les terrains face à l’Ile et est la première concernée. La privation d’expression de Boulonnais, contribuables, mais votant à la campagne. Qu’ils sachent ici qu’ils ne comptent pas aux yeux du maire, car ils ne votent pas. Ce sont des Boulonnais pour du beurre. Ne pas respecter non plus ses voisins : priver de parole les habitants de la rive gauche. Décidement, il ne fait pas bon être à gauche à Boulogne. Mais la Seine a deux rives, on ne peut rien y changer, et les Meudonnais, et les Sèvriens doivent être considérés et non privés de parole concernant l’impact de ces projets démesurés sur leur qualité de vie.

Et tout ça pour quoi?

Pour rien, puisque c’est le plan local d’urbanisme partiel qui s’applique quel que soit le projet arrivé en tête dans ce plébiscite. Et si le PLU est maintenu, il n’y a aucune garantie pour les Boulonnais que l’Ile ne sera pas urbanisée au maximum de densité possible, et si les recours sont gagnants, le maire hier confirmé qu’il ferait appel et les recours ne sont pas suspensifs. Il a donc confirmé qu’il ne respectera que les décisions de justice qui lui font plaisir.

 

 

1 comment for “Ile Seguin : Plus d’une tour dans son sac!

  1. 1 avril 2013 at 1:38

    De Morizet SFIO, en passant par Gorse ex SFIO et Gaulliste de gauche quoique RPR, jusqu’à Graziani ont était dans ce qui se fait de mieux à droite pour la période, avec des humanistes à leur façon, et d’accord ou pas, la ville avait bien évolué. Fourcade et Baguet, autre son de cloche, mais on reste dans le décent jusqu au ralliement de Baguet à Sarko (quel est le plat de lentilles allez savoir!). La dérive droitière est tout de même totale avec Guéant. Les autres partis sont transparents et le PS pire que les autres. Et ce n est pas avec l’épisode Lang par exemple que ce parti va pouvoir protester contre les parachutages. Pas la moindre idée des capacités de Thierry Solère à gérer le plus gros budget de la région parisienne, mais il ne peut pas être pire. Comme il ne va pas Guéant s’auto dissoudre à l improviste, cela va renforcer la garde sarkoziste affaiblie depuis la descente de piédestal des Balkany et les fantaisie de Monsieur Fils. Les Boulonnais n’ont plus qu’à s’acheter quelques packs de mouchoirs. On s’assied quand même totalement sur la démocratie, là comme ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti robots * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.