Journalistes niveau zéro. La presse malade.

Le journal Libération est moribond. Pourvu que le journal tienne jusqu’aux municipales! Une journaliste qui enquête, interroge tous les partis et ceux qui ne sont pas partisans, les spécialistes du logement, de l’urbanisme, de l’économie et des entreprises…

Le Point ou l’Express s’efforcent de présenter diverses lectures de la situation municipale… Sans travail trop consciencieux pour démêler l’intox de la réalité.

Le Parisien partage ses colonnes entre deux journalistes qui ont épousé chacun la thèse d’un candidat de droite, le maire sortant et Pierre Mathieu Duhamel… Qui croire? Aucun esprit critique, aucune investigation… Ils répètent, genre perroquet, le message de leur mécène. Ils pourraient remarquer que la liste ville citoyenne pose le même diagnostic sur les finances de  la ville que Pierre Mathieu Duhamel. C’est dans le traitement du malaise qu’ils diffèrent. Un ancien directeur du budget de la France, (de droite) et un professeur de droit constitutionnel (de gauche), se penchent sur notre ville malade… Il n’y a que le maire sortant qui crie sur tous les toits que tout va très bien madame la marquise!

Et voici le pompon  : Valeurs actuelles, qui annone le message d’imposture financière du maire sortant, véritable page de publicité, voir de propagande, qui devrait être payante. Après tout, peut-être l’est-elle?

Bref, mieux vaut chercher vous-mêmes à démêler le vrai du faux, la promesse qui risque d’être tenue de celle qui est déjà irréaliste. A vous de regarder les faits face à la propagande. Un exemple… L’Ile Seguin serait sortie d’affaire par Zorro Baguet. Regardez-bien l’Ile avec vos yeux, vos pieds… Voyez-vous quelque-chose? Il n’y a toujours rien. Le PLU 2011 a été annulé par le tribunal administratif, et le maire qui avait fait appel de cette décision vient de retirer son appel tant il avait peu de chance d’être entendu par la cour. Dès lors, la mise en conformité avec ce PLU 2011 annulé pour définir un nouveau PLU 2013 par délibération du 4 juillet 2013, court le gros risque d’être annulée aussi… Les recours gracieux, puis contentieux, courent … Réponse dans un ou deux ans. En toute connaissance de son risque, le maire qui a vendu à un prix secret, le terrain de la pointe amont à une holding dont les points d’attache sont à Singapour, Genève et Singapour, a attribué un permis de construire pour le R4.

Le R4 qu’est-ce? Le maire l’appelle « le plus beau musée du monde »… Plus beau que le Louvre, l’Hermitage, le museum of modern art (MOMA) de New York!!! En fait, c’est un entrepôt d’oeuvres d’arts à commercialiser et des bureaux et commerces et ateliers d’activités liées à l’Art… et un hôtel pour les acheteurs à partager avec des artistes en devenir… En fait, peu nous importe, du moment que les droits à construire sont vendus à leur juste prix. En effet, les boulonnais sont propriétaires de l’Ile Seguin, et le maire en a déjà vendu 60 000 m² à construire pour la cité de la musique. Prix de la transaction globale : 1 €.

Si trop de terrains sont bradés, même dans une moindre mesure, alors, on comprend le programme de gratte-ciels de bureaux compensatoires sur les surfaces restantes… Et c’est pourquoi, nous appelons les Boulonnais à mettre un frein à cette débauche de vraie et fausse culture qu’on veut nous imposer au prix d’une densité insupportable. L’entrepôt d’art moderne, le cirque ne sont  pas un besoin aussi impérieux que des espaces de libertés. Boulogne Billancourt, ce n’est pas : sport ou jardin. C’est sports et jardins et terrains de jeux et liberté, sans grilles ni enceintes… et urbanisme à visage humain. Bref Boulogne Billancourt : c’est qualité de vie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti robots * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.