Le Conseil Général est mort. Vive le Conseil Départemental!

2015 découpage cantons des Hauts de seine

Cantons des Hauts de Seine (image PS Plessis Robinson)

2 et 29 mars 2015 élection de 3.990 conseillers départementaux.

• Qui va-t-on élire, pourquoi, comment ?

Une loi de mars 2013, remplace les conseillers généraux, par des conseillers départementaux. Depuis 1789, le découpage des cantons n’avait pas évolué. Les mutations des territoires français avaient entrainé bien des disparités dans la représentativité des élus départementaux. En 2010, le projet de réforme proposé par Edouard Balladur voulait remplacer les conseillers généraux par des « conseillers territoriaux » supposés siéger à la Région et au Département. Au panier, cette réforme! La gauche y substitue sa mouture en conservant des cantons modifiés : on pourrait parler de « serpent cantonal », pas plus de 20% de variation de population d’un canton à un autre. Leur nombre est divisé par deux, mais ils auront 2 conseillers départementaux de sexe opposé chacun. On est donc passé de 3.863 à 3990 élus pour 1.995 cantons. Durée de leur mandat = 6 ans.

Pour être élu dès le premier tour, le candidat doit obtenir à la fois la majorité absolue (50% des suffrages exprimés plus une voix) et le quart des électeurs inscrits. Au second tour, sont autorisés à se présenter les binômes ayant obtenu au moins 12,5% des voix des électeurs inscrits. Cependant, comme cette seconde condition est sévère, notamment en raison de l’abstention souvent élevée, le code électoral autorise le binôme qui a recueilli le plus de suffrages, après le binôme remplissant les conditions, à se maintenir, ou les deux si aucun ne remplit les conditions. Au second tour, la majorité relative suffit pour être élu.

• A quoi serviront les départements ?

Le département est, grosso modo, une grosse assistante sociale, qui s’occupe des aides sociales, des maisons de retraites, des collèges… Et la question reste en suspens, mais peut-être continuera-t-il à s’occuper des routes départementales… Ses anciennes attributions seront définitivement confirmées ou infirmées par une loi votée en mai ou juin. Ce qui est certain, c’est que bien des choses dont s’occupe le département des Hauts de Seine ne figurent pas dans les attributions de ces assemblées, comme la culture par exemple.

*A quoi sert cette réforme?

On voit déjà le coût des nouveaux logos, inscriptions,  la réimpression des documents au nom du Conseil Départemental et non plus Général… Ce n’est que du papier! et ce n’est qu’un détail.

Si on garde les départements, ce serait parce que cet échelon administratif garde un rôle de proximité que certaines communes ou que les intercommunalités n’auraient pas pu assumer? Souhaitons que cette nouvelle organisation anoblisse les fonctions de ces élus, souvent cumulards, et leur fasse prendre conscience de leurs responsabilités : ACCOMPLIR MIEUX ET POUR MOINS CHER leur mission dans le respect de leurs électeurs.

7 comments for “Le Conseil Général est mort. Vive le Conseil Départemental!

  1. Philippe
    10 mars 2015 at 4:10

    Vous êtes genereuse!
    Les départements ne servent à rien, sinon à bâtir des baronnies protectrices de ceux qui en profitent.
    Remarquez comme la place est bonne: Pour ces élections les déjà elus se précipitent, certainement pour mieux servir!
    Dans GPSO c’est hallucinant
    Canton 04 Boulogne Billancourt: Baguet et une élue de sa majorité
    Canton 05 Boulogne Billancourt et Sèvres: Godin et le maire de Sèvres
    Canton 08 Vanves et Clamart: la 1ère adjointe de Vanves
    Canton 15 Issy les Mlx: Subrini ( adjoint de Santini) et Pitrou ( adjointe de Santini et Dir.cab de Baguet)
    Canton 17 Meudon et Chaville, un adjoint de chaque ville
    Canton 23 Ville d’Avray etc dito

    Que peut- on conclure de ce tir groupé sinon une stratification des avantages, la volonté de ces élus de maintenir leur pouvoir?
    Sur le canton 15 le très ancien Subrini fait tandem avec Pitrou, adjointe de Santini, et directeur de cabinet de Baguet, bientôt conseillère départementale : c’est certainement légal, simplement le conflit d’intérêt me semble évident. Comment Pitrou peut- elle voter à Issy les Moulineaux – et bien voter pour être eligible départementale – et tout savoir des affaires les plus confidentielles de Boulogne Billancourt?
    Qui est le maire de Boulogne Billancourt? Baguet ou Santini?
    Sur ses affiches, Baguet promet de nous défendre ( Godin dit la même chose): nous sommes donc attaqués, il faut nous défendre ? Cette attaque vicieuse ne saurait provenir du Département 92, dont Baguet se félicite des investissements profitables, ni de son Président Devedjian qui pose tout sourire entre Baguet et Godin? Viendrait- elle alors d’autres villes du 92, jalouses des investissements faits à Boulogne Billancourt? Issy les Moulineaux vient de connaître quelques échecs immobiliers, qu’en pensent Pitrou adjointe de Santini et Pitrou Dir.cab. de Baguet?

    Ces gens se moquent de nous.

  2. Claude
    11 mars 2015 at 8:00

    Bien vus les cumulards
    Baguet, maire de Boulogne, Président de GPSO et conseiller départemental
    Godin, adjointe de Baguet et conseillère départementale
    Roncière, maire de Sevres et conseiller départemental
    Debre, 1 ère adjointe de Vanves, sénatrice et conseillère departementale
    Pitrou, adjointe d’Issy, directeur du cabinet de Baguet et conseillère departementale
    A Meudon, le maire sénateur Marseille ne peut concourir, il envoie Larghero son adjoint

    Bon appétit messieurs..
    Dans ce repas des fauves
    Les voraces le disputent aux coriaces

  3. Agnès Bauche
    11 mars 2015 at 8:38

    En lisant vos commentaires, dressons un liste des inconvénients des cumuls de mandats :
    1. Confiscation de la décision (du pouvoir) au profit de quelques uns.
    2. Appauvrissement de la pensée et de la créativité politique
    3. Constitution de clans s’autoprotegeant et se répartissant les postes
    4. Éteignoir de toutes les réformes de structures. Les cumulards ne vont pas scier les branches sur lesquelles ils sont assis. Sénateurs maires et députés conseillers départementaux ne sont pas prêts à supprimer des strates électives et administratives.

  4. bertrand yves
    28 mars 2015 at 12:28

    ok*1000

  5. bertrand yves
    28 mars 2015 at 12:29

    1000 fois d’accord

  6. bertrand yves
    28 mars 2015 at 1:49

    cent fois d’accord

  7. bertrand yves
    28 mars 2015 at 1:52

    bravo, car c’est dit sans agressivité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti robots * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.