UDI : L’UDI se met en place

J’ai participé, en tant que membre fondateur de l’UDI, à la création de l’UDI par Jean-Louis Borloo, Jean Arthuis, Hervé Morin et Jean-Christophe Lagarde, le 21 octobre dernier à la Mutualité, en présence de beaucoup d’élus locaux.  Pour nous, les héritiers et nostalgiques de l’UDF, le rassemblement des centres sur une ligne de centre-droit, nous y aspirons depuis le 2 ème tour de 2007. Rassembler les centres, disaient nos détracteurs, c’est comme d’essayer de faire tenir des grenouilles dans la même brouette.

Pourtant, lors de cette journée, nous avons pu rappeler combien d’idées au départ défendues par l’UDF puis le centre, après avoir été dénigrées, prévalaient aujourd’hui . La règle d’or ? Une idée centriste. L’intégration à l’OTAN ? Une idée centriste.  Une plus forte intégration européenne autour d’une gouvernance repensée ?Uune idée centriste. Le financement de la sécurité sociale par la mise en place d’une TVA sociale ? Une idée centriste.

Qui a dit « la France doit cesser de dépenser plus, de travailler moins, et d’emprunter la différence ? » Raymond Barre ! A l’origine de mon engagement en politique; l’homme politique le plus combattu par le RPR de l’époque ; le plus respecté aujourd’hui.

Dans les Hauts-de-Seine, une gouvernance se met en place, autour d’Hervé Marseille, sénateur-maire de Meudon, en charge des élections, et de Jean-Christophe Fromantin, député-maire de Neuilly, en charge du projet.

Je participe pour ma part à la réflexion européenne de notre Mouvement, au sein de  la cellule Europe animée par Jean Arthuis.

A nous désormais, entre une UMP tragi-comique, un parti socialiste tiraillé entre ses extrêmes et otage de ses alliés politiques, et un Gouvernement plus que flottant, de définir une ligne claire pour le redressement de notre pays.

Dorothée Pineau

Européen : Lire le Communiqué de presse 14/12/12 de Jean Arthuis vice président charge des affaires europennes

Jean ArthuisJe prends acte des progrès enregistrés lors du Conseil européen avec la création tant attendue d’une Union bancaire européenne. C’est une avancée indispensable que je souhaite voir élargie sans tarder au secteur de l’assurance. La tempête est peut-être derrière nous mais la monnaie unique demeure extrêmement vulnérable. Tant qu’il n’y aura pas d’accord sur un véritable gouvernement économique et financier, propre à la zone euro, la monnaie unique restera en sursis.

Ce dont la zone euro a besoin pour s’inscrire dans la durée c’est :

  • –          d’une véritable coordination budgétaire qui va de pair avec la création d’un Trésor européen ;
  • –          d’un pilotage politique avec la nomination d’un ministre européen de l’économie et des finances, à temps plein et à l’abri des conflits d’intérêt,  qui soit également de la Commission ;
  • –          d’une légitimité démocratique incontestable avec la mise en place d’une convention parlementaire de la zone euro qui associe dans une enceinte commune permanente des députés européens et des parlementaires nationaux.

J’en appelle à la responsabilité de tous les dirigeants européens pour dépasser les arrangements à courte vue qui oublient trop souvent l’intérêt général européen. La table des négociations européennes ne doit plus être une table de casino où chacun vient jouer pour récupérer sa mise sous l’œil d’un croupier européen sans autorité.

Contact Presse : j.arthuis@parti-udi.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti robots * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.