Première vraie victoire de la terreur

Le texte de ce projet de loi n’est pas connu, le vote n’ayant pas eu lieu l’Assemblée Nationale, mais de nombreux commentaires envahissent les médias: Service Avant Vote de députés prosélytes, toutes sensibilités réunies, ce projet est développé avec l’opposition UMP, ses tenants les plus sécuritaires en première ligne.

Il paraît que certaines professions dites « sensibles » seraient « protégées », c’est à dire exemptées de l’application des mesures prévues, mouchards, écoutes, interceptions des courriels, etc… Parmi ces heureux, les avocats, les juges, les huissiers, les journalistes, les médecins, et NATURELLEMENT : (charité bien ordonnée commence par soi-même) les PARLEMENTAIRES… (peut-être les prêtres?…)

Cette loi entérine des actions déjà menées par la DGSI et en autorise d’autres, pour très globalement développer une NSA « à la française », bref c’est une loi qui obère les libertés individuelles, une loi liberticide disent ses opposants.

La lutte contre le terrorisme exige des moyens nouveaux, la mesure des moyens employés par ceux qui nous attaquent. Il faut s’adapter Internet, Skype, et autres à venir pour nous protéger.

Deux réflexions
– Cet objectif était celui de la NSA, et les débordements et excès n’ étaient pas prévus! Il y a une logique à l’emploi de ces moyens et aucune limite n’est aisée à imposer; la recherche, la pèche, les écoutes, se font à tâtons.
– Pour autant qu’on le sache, la loi évoquerait un « auto-contrôle  » des utilisateurs, mais pas un contrôle dans le cadre légal de notre société de Droit. C’est un vœu pieu! Souvenez-vous des fadettes des téléphones portables.

Pour ce qui est des professions « protégées », le contrôle étant laissé à la DGSI etc… l’exemption est toute virtuelle.
Plus sérieusement, de deux choses l’une:
* Ou la loi est utile et nécessaire et décider d’exemptions est démagogique et contreproductif, bien que les journalistes la trouvent ad-hoc.
* Ou la loi est liberticide et au lieu d’exemptions il faudrait encadrer cette loi et préciser les vrais moyens de recours des citoyens.

Il est nécessaire de lutter efficacement contre les nouveaux périls auxquels nos sociétés sont confrontées, mais l’introduction d’une loi liberticide est un fantastique succès pour nos ennemis.

Et moi, si j’étais terroriste, je ferais des études de droit ou de médecine, ou je serais journaliste… au lieu de chercher à piloter des avions.

5 comments for “Première vraie victoire de la terreur

  1. Claude
    15 avril 2015 at 6:07

    « Hasard et Nécessité » fut l’ouvrage de Jacques Monod, prix Nobel de médecine, pour expliquer l’Homme sur la Terre.
    Ici pas de hasard, un peu de nécessité, et 2017 dominant.
    Le President socialiste de la Commission des Lois, JJ.Urvoas développait son SAV ce matin sur Inter, avec une rhétorique de bois massif: La gauche est le cœur de liberté & sécurité, rassurez-vous bonnes gens cette sécurité aveugle n’obère pas les libertés individuelles, votez pour nous qui vous protégeons.
    Au demeurant tout est sous contrôle, tout emploi des mouchards, écoutes, algorithmes et autres délicatesses ne pourra se faire qu’avec l’autorisation du chef, et on n’a jamais vu un chef débordé par ses moyens. Ça se saurait!
    En plus, le citoyen écouté pourra s’adresser à une Haute Autorité ad-hoc, voire au Conseil d’Etat: faut-il rappeler qu’un espionnage d’une personne est indétectable pour être efficace? Faut-il rappeler qu’un système d’espionnage a sa propre logique de développement, sans aucune limite? Faut-il rappeler que sans E.Snowden, lanceur d’alerte, le monde ignorerait les turpitudes de la NSA.
    La gauche pêche par la sécurité, et depuis les assassinats de Paris le 11 janvier 2015, tout est occasion de postures et discours pouvant démontrer le contraire.
    Ces assassinats ont aussi démontré les absences humaines des services.
    Cette Loi est liberticide. C’est la volonté du Gouvernement. Je ne crois pas à son efficacité, même si quelques députés UMP disent le contraire. Je préfère Lellouche à Fennec.
    Ce commentaire libre pourrait être capté par un algorithme, et je pourrais ainsi figurer, sans moyen de le savoir, dans la toile tissée par les grandes oreilles des services.
    La nouvelle « bien pensance  » n’est pas la mienne.

  2. Philippe
    16 avril 2015 at 7:21

    La rhétorique des prosélytes de cette loi est très primitive et tient en deux paragraphes:
    1. Négation de tout attentat aux libertés, affirmation de ce que cette loi n’est pas, amalgame pseudo-philosophique.
    Le meilleur élève est le ministre de l’intérieur B Cazeneuve, dont nous avions pu apprécier la grande capacité de mentir lorsqu’il était ministre du budget, et l’absence totale de toute vergogne.
    2. La lutte contre le terrorisme, qui justifie tout, qui permet tout, le peuple devant choisir plus de sécurité au détriment des libertés fondamentales.
    Votre citation de Benjamin Franklin est bien choisie, qualifiante de ces petits comptables sans esprit ni conscience.

  3. Chantal
    16 avril 2015 at 7:42

    Philippe a raison, hélas !
    Aujourd’hui les communicants imposent les « éléments de langage  » et tous les intervenants disent ainsi la même chose avec les mêmes mots dans la même rhetorique.
    Il reste le talent de dire, et sont cités les très mauvais, Cazeneuve, Fennec, Urvoas, auxquels on peut joindre Pietrasanta – rapporteur de cette loi – exécuté en direct sur France 3 par le bâtonnier de Paris dans un débat inégal entre le talent et la répétition.
    Avant nos politiques défendaient des idées, maintenant ils annoncent les prescriptions de leurs « spin-doctors  »
    Pauvres gens, médiocres élus devenus ministres, médiocres ministres.

  4. Marie
    16 avril 2015 at 12:56

    Bravo Chantal!
    L’acte de vente précède et remplace toute sincérité
    Et écoutez les Tartuffes se plaindre des populistes…

  5. Philippe
    21 avril 2015 at 3:17

    Voici les prosélytes de cette loi respectueuse des libertés individuelles trahis par leur chef!
    Dans sa laborieuse tentative de ripoliner son image, Francois Hollande déclare subitement qu’il va soumettre cette loi au Conseil Constitutionnel afin de s’assurer et de nous assurer de sa fraîcheur démocratique.
    Le Conseil Constitutionnel peut être saisi par des parlementaires, qui doutent de la constitutionnalité d’une loi, et demandent sa censure.
    Il n’est jamais arrivé que le President de la République agisse ainsi, c’est à dire en manifeste à ses ministres et au premier d’entres eux, le doute profond qu’il éprouve, partagé par ce site et ses commentateurs.
    Attention Cazeneuve! Attention Valls! Attention Urvoas, Pietrasenta et les autres bénis ! Hollande ne vous fait pas confiance!
    En temps normal, il pouvait compter sur l’UMP pour saisir le Conseil Constitutionnel (c’est arrivé souvent). Mais dans le cas de cette loi, l’UMP est à la manœuvre avec les meilleurs d’entres eux, Fennec, Myard, Mariani…
    Plus républicain que le président ? Excusez ce mauvais jeu de mots …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti robots * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.