Volkswagen et le TAFTA

La presse mondiale en parle, tous les gouvernements réagissent (au premier rang desquels le gouvernement allemand, soucieux d’image), Volkswagen a triché aux USA en ajoutant un logiciel clandestin à l’informatique embarquée sur ses voitures Volkswagen, Audi, Seat, Skoda et Porsche, afin de répondre aux normes US et d’obtenir leur quitus.
Volkswagen a triché et va en payer le prix, on parle de 18 milliards de Dollars US.

Un vrai sujet est celui des normes, et du TAFTA (traité dit transatlantique négocié entre l’Union Européenne et les USA)pot-d'échappement

  • Que savons-nous sur les normes automobiles?
  • Les américaines sont grosses et lourdes, avec de gros moteurs et une vitesse basse.
  • Les séries TV américaines filment des poursuites automobiles aux virages incontrôlés qui illustrent ces différences.
  • Les européennes sont plus légères (sauf éventuellement quelques allemandes), avec des moteurs économiques en carburant et des valeurs de CO2 contrôlées.

Il paraît donc surprenant qu’un producteur européen confronté aux modèles US ait des difficultés pour valoriser son expertise environnementale?

A ce stade de l’enquête, éliminons l’hypothèse d’une tricherie de Volkswagen dans d’autres pays que les USA, pour parler des normes.

Une norme nationale est bâtie par les producteurs nationaux, pour réguler la production bien sûr, mais aussi, surtout, pour protéger leurs marchés.

En Europe les normes nationales sont démantelées au profit de normes communes unifiées, qui s’appliquent peu à peu dans tous les pays de l’Union. Dans le cas des automobiles, cette unification européenne permet aux fabricants d’autos de vendre dans les 28 pays sans obstacle normatif national.

Il semble que Volkswagen ait ainsi préféré tricher avec ses modèles actuels, plutôt que développer des automobiles « américaines » adaptées aux normes américaines.

Il paraît incroyable qu’une automobile plus lourde et dotée d’un gros moteur, passe plus aisément les normes (environnementales) qu’une auto plus légère, plus petit moteur, économe en carburant et CO2.

La norme automobile US est vraisemblablement une parfaite illustration des normes protectrices, qui obligeraient un concurrent extérieur à modifier substantiellement sa production pour pénétrer le marché protégé.

Pour le TAFTA dont la base est d’établir des normes communes, quel sera le choix? Quelles normes pour quel objectif?

En Union Européenne, le CEN (Comité Européen de Normalisation) se saisit lorsqu’une Directive le lui dit, et entretient des échanges avec toutes les organisations normatives du monde, de l’Australie, de la Chine et l’Inde, aux USA; une reconnaissance mutuelle entre le CEN et l’ISO (Organisation Internationale des Standards).

Quelles sont ces normes US pour l’automobile? Quelles sont leurs différences avec les normes UTAC de l’automobile européenne? Que sera la prochaine norme européenne unifiée ? (UTAC n’est pas une norme européenne)

Un dernier mot: lorsqu’un fabricant ne respecte pas une norme, pire lorsqu’il triche, les premiers avertis sont ses concurrents. Peut-on imaginer les deux autres allemands BMW et MERCEDES , présents sur le marché américain, dont les véhicules ont des motorisations proches de celles de VOLKSWAGEN , totalement surpris par cette révélation? Auraient-ils fait de même? Et que dire des magazines spécialisés ? Aveugles? ou Aveuglés ?

Normes unifiées ou équivalentes. C’est ce que le TAFTA est supposé organiser entre l’UE et les USA. Mais là aussi, il faut éviter la triche, dans la rédaction comme dans les procédures.

1 comment for “Volkswagen et le TAFTA

  1. Philippe
    6 novembre 2015 at 3:14

    Jusqu’à présent la tricherie de VW ne concernait que le diésel et pas du tout Porsche ou Audit.
    Maintenant nous apprenons que la tricherie concernait aussi les essences, Porsche et Audit.
    Quelle surprise! Une tricherie qui a duré des années pour le diésel, permettant de vendre les gros modèles aux USA, à donc été utilisee pour les gros modèles à essence, Porsche et Audit?
    Ceci pose évidemment le problème des normes et du TAFTA, mais surtout une question pour l’industrie allemande: vérité ou apparence?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti robots * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.